Content

Projet d’éducation environnementale, d’hygiène et d’assainissement dans les écoles des zones périurbaines de Ouagadougou

Brève description / gestion prévue:
Le projet vise premièrement à renforcer les connaissances des élèves des écoles des zones périurbaines de Ouagadougou en matière d'hygiène, d'assainissement et d'agriculture durable à travers des actions de sensibilisation et la création de club d'éducation environnementale scolaire. Deuxièmement, il vise à améliorer l'accès aux infrastructures d'hygiènes et d'assainissement en milieu scolaire à travers la réhabilitation et la construction des infrastructures. Les élèves, avec l'accompagnement de leurs enseignants, seront responsabilisés au bon usage et à l’entretien des infrastructures.

Informations concernant la zone visée:
Suite aux élections présidentielles de 2015, le pays a retrouvé un début de stabilité politique après les troubles liés à l'insurrection populaire d’ octobre 2014.
La situation en eau et assainissement au Burkina Faso reste un problème d’actualité. En effet, selon les données de l’UNICEF, en 2015, 97% de la population urbaine avaient accès à une eau potable issue d'une source améliorée, (76% pour la population rurale) et 50% de la population urbaine avait accès à un assainissement adéquat (7% en milieu rural). C'est ainsi que le gouvernement burkinabè, à travers le Ministère de l'Eau et de l'Assainissement a engagé le Plan National d’Approvisionnement en Eau Potable (PN-AEP) 2016-2030 et le Programme National d'Assainissement des Eaux Usées et Excréta (PN-AEUE) 2016-2030. Ces stratégies font suite aux Objectifs de Développement Durable (ODD) et couvrent les priorités nationales en matière d'eau et assainissement.
Cette situation en eau et en assainissement se répercute dans le milieu scolaire burkinabè. Au Burkina Faso, on dénombre approximativement 14 655 écoles, dont le taux de scolarisation se chiffre à 71.2% pour les garçons et 71% pour les filles (données de l’Annuaire Statistique de l’enseignement primaire, 2015/2016). A travers l'Office National de l'Eau et de l'Assainissement (ONEA), les écoles publiques sont soutenues financièrement par l’Etat pour la construction des latrines. Inversément, les écoles privées doivent s'autofinancer pour la construction d’infrastructures d'hygiène et d'assainissement. Cependant, les écoles privés, situées en zones non-viabilisées et en zones périurbaines recoivent des blocs de latrines offerts par l'Etat à travers l'ONEA. Ainsi, entre 2007 et 2015, l'Etat burkinabè a construit 5 578 latrines sur tout le territoire national dans le cadre du PN-AEPA. Dans ce contexte, les écoles privées, tout comme les écoles publiques, ont souvent recours à l'aide extérieure, à travers l’appui technique et financier, des Organisations Non-Gouvernementales (ONGs) ou autres institutions similaires, pour garantir de bonnes conditions d'hygiène et d'assainissement pour leurs élèves.
Les villages de Zongo et de Roumtenga sont deux villages situés dans les zones périphériques de la ville de Ouagadougou. Le village de Zongo est situé dans la périphérie Ouest de Ouagadougou et compte une population d'environ 15 000 habitants. Le village de Roumtenga lui est situé dans la périphérie Nord-Est de Ouagadougou avec une population d'environ 1 171 habitants. Les zones périphériques de Ouagadougou sont communément appelées les "zones non loties" car elles ne sont pas encore viabilisées (pas encore parcellées) et ne disposent ni d'électricité ni d'eau. Bien que les villages de Zongo et de Roumtenga ne disposent pas d'électricité, ils disposent d'un accès à l'eau potable à travers des bornes fontaines et des forages. En 2016, on dénombrait 17 forages dans le village de Zongo et 23 forages dans le village de Roumtenga.
Le complexe scolaire St Dominique de Zongo est une école qui compte environ 3 200 élèves, tous repartis entre le primaire, le collège et le lycée. Ce complexe scolaire, situé au cœur du village de Zongo, dispose d'un forage dont la superstructure est dans un état délabré. Le complexe scolaire n'est pas clôturé et ne dispose pas de système de gestion des déchets solides. Les déchets sont incinérés après ramassage. Les classes manquent de poubelles. L'école ne dispose que de 17 latrines fonctionnnelles dont les dalles et les tuyaux d'aération se trouvent en mauvais état.
L'école de Roumtenga est une école qui compte environ 350 élèves, repartis entre le collège et la 1ère année du lycée. Cette école n'est pas clôturée et dipose d'un forage couplé à une pompe solaire et deux (02) blocs de quatre (04) latrines.

1.2 Economique et social
Depuis 2016, l’Etat burkinabè a mis en place le Plan de Développement Economique et Social (PNDES) du Burkina Faso. Ce plan donne les lignes directrices du développement burkinabè, pour la période 2016-2020 au niveau économique et social. Le PNDES consacre un axe stratégique à l’eau et l’assainissement. Celui-ci vise à « améliorer le cadre de vie, l'accès à l'eau, à l'assainissement et aux services énergétiques de qualité. »

 

 

» Retour

 

Organisation: CEAS Centre Ecologique Albert Schweitzer

Pays: Burkina Faso

Début: 01.10.2018

Fin: 30.09.2020

Ville / Pays: Petite ville

Remarques: Zones périurbaines

Bénéficiaires: 4000 personnes

Montant total: CHF 103'282

Solde à financer: CHF 34'024