Content

Projet Communautaire d'Accès à l'Eau et à l'Assainissement Phase 2 (PCAEA2)

Conception du projet

Le projet a été monté en commun entre la Région de Nouakchott (RN) et le Service de l'eau de Lausanne.
- La Région de Nouakchott (RN) est le maître d'ouvrage du projet. Elle est le principal partenaire du Service de l'eau de la ville de Lausanne. Elle gère le financement, coordonne les activités et leurs suivis, et est garante du bon fonctionnement du projet. La RN implique également les élus et les services techniques des communes de Nouakchott afin de garantir des relais locaux à ses activités. Elle s’engage à former un comité de pilotage avant le lancement des activités pour le suivi du projet où sont représentées toutes les parties prenantes. La RN collabore étroitement avec la Société Nationale De l'Eau (SNDE) pour l'extension du réseau, la construction de bornes fontaines et le raccordement des ménages. Elle collabore également avec l'ONAS(Office National de l'ASsainissement) pour le diagnostic du secteur des boues de vidange. L'équipe du projet est constituée d'un chef de projet, de 2 ingénieurs hydrauliques, d'un ingénieur-assistant technique qui est le représentant du Service de l'eau, d'une secrétaire, de 2 agents de la police de l'eau et de 2 chauffeurs.
- La Mairie de la commune de Riyad, sur laquelle la plupart des acitivités se déroulent, joue un rôle important dans la mise en oeuvre du projet. Elle assure le suivi des ouvrages (bornes fontaines, toilettes dans les écoles et les centres de santé) des anciens projets. Elle est impliquée dans les prises de décision de la RN lors de la mise en oeuvre d'activités car elle a une très bonne connaissance de son territoire et des acteurs locaux.
- La SNDE a un rôle important dans les activités d'extension de réseau, du raccordement des ménages et des écoles, et de l'abonnement des bornes fontaines. Elle gère sur le long terme la bonne gestion et le maintien des ouvrages.
- L'ONAS (Office National de l'ASsainissement) joue un rôle prépondérant dans l'activité liée au diagnostic des boues de vidange. Elle co-pilote avec la RN la réalisation de cette prestation et recherche des partenaires financiers pour la mise en oeuvre du plan d'action.
- Le Service de l'eau s'intègre dans l'équipe du projet à la RN à travers son représentant technique sur place. Celui-ci participe aux diverses tâches nécessaires à l'avancement du projet et il apporte un appui technique et méthodologique à l'équipe de la RN. Le Service de l'eau assure le suivi régulier du projet et vérifie l'avancement des activités. Des missions de suivi du responsable du projet seront organisées à Nouakchott régulièrement.
Le Service de l'eau appuye également la RN pour la mise en oeuvre de son plan d'action rattaché à sa Stratégie Eau/Assainissement et il suit les indicateurs de suivi des ouvrages réalisés dans le cadre du partenariat. Selon les besoins, Lausanne peut envoyer sur place des techniciens expérimentés ou faire venir à Lausanne des experts nouakchottois pour des formations.

Les populations de la zone concernée vont directement faire des demandes (par exemple pour les branchements au réseau) dans les bureaux de la Région de Nouakchott (RN) et de la Mairie de Riyad. Ils participent aux campagnes de sensibilisation et veillent à l'entretien des installations sanitaires.
Les populations des zones de Tarhil encore non couvertes par le réseau d'eau portable sont venues manifester devant le siège de la RN. Ils réclament la pose d'un réseau d'adductions d'eau dans leurs zones à Tarhil.

Données techniques du projet

L’eau qui sera distribuée dans le projet est l’eau du réseau d’eau de Nouakchott de la Société Nationale De l'Eau (SNDE). Cette eau provient en partie de la nappe souterraine de très bonne qualité d'Idini, située à 60 km de la ville. D’autre part, depuis fin 2010, l’eau du réseau provient également du fleuve Sénégal situé à environ 200 km, via la conduite de l’Aftout. Cette eau est traitée et chlorée avant d'être injectée dans les conduites du réseau.
L’extension prévue du réseau d’eau sera d'environ 70 km de conduite et 2 nouvelles bornes fontaines seront installées. 1'000 ménages (7'000 personnes) et 16 écoles (8'000 élèves) pourront être raccordés grâce à des subventions.
Un subventionnement des branchements individuels devra permettre aux ménages de bénéficier d’un raccordement au réseau d’eau potable.

La ville de Nouakchott ne dispose actuellement que de 69 km de réseau d’assainissement, dont 38 km fonctionnels dans les quartiers centraux. Environ 1’700 abonnés bénéficient de ce service. Ce réseau possède quatre stations de refoulement et draine les eaux usées vers une station d’épuration d’une capacité de traitement de 1'800 m3/jour. Celle-ci a été construite en 1965. Elle ne traite que 2.5% des eaux usées de la ville et son épuration est très partielle (non conforme aux normes de l’OMS).
En l’absence d’un réseau collectif, 96% des habitants utilisent des dispositifs d’assainissement autonomes, souvent très rudimentaires, creusés sur la voie publique ou sur leur parcelle. Il existe principalement quatre types de « fosses » : les fosses étanches en béton, les fosses non étanches en ciment, les barils de récupération et les simples trous dans le sol. Les fosses sont utilisées pour les WC, et parfois la douche, et les autres eaux usées domestiques sont directement déversées dans la rue.
La vidange de ces différentes fosses s’effectue par les privés, soit manuellement dans la rue, soit par pompage des camions vidangeurs. Ces derniers rejettent en principe les eaux usées dans la périphérie immédiate. Il y a deux dépotoirs autorisés mais sans traitement des boues. Les camions devraient déposer les boues à ces endroits. Souvent, la vidange n’est même pas nécessaire, car les fosses sont percées, soit involontairement par des racines d’arbres, soit volontairement pour justement économiser le prix de la vidange. La Région de Nouakchott (RN) a également des camions vidangeurs qu’elle met à disposition du public à un prix compétitif pour effectuer des vidanges. L’Office Nationale d’ASsainissement (ONAS) dispose, quant à elle, de camions vidangeurs.
14 écoles vont être équipées de blocs de 8 toilettes avec un point d'eau ainsi que de lave-mains (2 par écoles) afin que 15'000 élèves puissent y avoir accès. La technologie utilisée est la même que celle pour les toilettes construites dans le cadre du projet précédent. Il s'agit de toilettes sèches de type "ecosan".
Deux centres de santé et trois marchés seront également équipés avec des toilettes. Le modèle retenu est validé par le Ministère de l'Hydraulique et de l'assainissement.

La ville de Nouakchott est approvisionnée en eau potable à partir du champ de captage d’Idini situé à 60 km à l’Est de la ville et à partir du fleuve Sénégal via les ouvrages dits de l’Aftout. Les eaux du fleuve Sénégal, clarifiées à Béni Naji, sont véhiculées jusqu’ à un complexe de stockage et de filtration situé à 17 km au sud de la ville sur la route de ROSSO. Elles sont ensuite véhiculées vers le Château d’eau central par une conduite de 19 km de longueur. Cette conduite dessert en cours de route les pôles de distribution de Sebkha et Toujounine et alimente directement les quartiers d’El Mina, Riyadh et Arafat. Au niveau du château d’eau central, l’eau arrive dans trois réservoirs semi-enterrés de capacité 5000 m3 chacun. Elle est ensuite refoulée vers les abonnés à travers des stations de surpression.

Relations hommes-femmes

La participation des femmes aux ateliers de sensibilisation sur l'eau sera garantie. La Présidente de la Région de Nouakchott (RN), Mme Fatimetou Abdel Malick, est une femme et elle est très sensible à la cause des femmes Mauritaniennes et de l'eau.

Assainissement / gestion de l'eau

Nombreux sont les vendeurs d'eau qui ne connaissent pas les règles d'hygiène de base et ont par conséquent de mauvais pratiques. Par exemple, les bassins des points d'eau ne sont souvent pas nettoyés, ni chlorés; les charretiers utilisent des chiffons sales pour boucher les fûts lorsqu'ils se déplacent.
Des campagnes de sensibilisation sur l'hygiène, le gaspillage, les fraudes sur le réseau, le prix de l'eau et les risques liés au stockage vont être organisées pour 30'000 personnes dont 15'000 élèves.

Mise en réseau

Les autres projets qui sont en cours de réalisation à Nouakchott ont été pris en considération lors de la définition des activités. Le présent projet s'intrègre parfaitement dans les projets en cours à Nouakchott, notamment:
- La réhabilitation du réseau d'approvisionnement de la Société Nationale De l'Eau (SNDE), relativement vétuste, et son extension afin de pouvoir répondre aux besoins à l'horizon 2030.
- Le projet d'assainissement de la ville de Nouakchott financé par l'Etat mauritanien et l'Etat chinois qui comprend la construction d'une station d'épuration ainsi que d'un système de collecte des eaux usées et pluviales.
- Les projets de dévelopement au niveau de la commune de Riyad tels que le projet d'eau de l'Etat mauritanien au Secteur 18 du quartier de Tarhil.
- Le projet "Area Programme Riadh" de World Vision, ONG qui a investit durant 15 ans dans ce programme. Elle finance des activités telles que la santé-nutrition, les épargnes/AGR (Activités Génératrices de Revenus) et le parrainage d'enfants/protection de l'enfance.
- Le projet de gestion des déchets solides par la ville de Nouakchott.
- Le projet de l'UNICEF de construire des toilettes dans les écoles de la commune de Riyad.

 

 

» Retour

 

Organisation: Service de l'eau Lausanne

Pays: Mauritanie

Début: Septembre 2018

Fin: 31 août 2021

Ville / Pays: Ville

Remarques: Les activités du projet ont lieu principalement dans la zone de recasement de Tarhil située dans la commune de Riyad.

Bénéficiaires: 16000 personnes

Montant total: CHF 1'668'154

Solde à financer: CHF 116'387