Content

Projet d’éducation environnementale, d’hygiène et d’assainissement dans les écoles des zones périurbaines de Ouagadougou

Pertinenza del progetto

Les besoins en milieu scolaire ne sont pas tous couverts par l’Etat (ONEA), surtout en zone non lotie. Or il y a un lien essentiel entre scolarisation et infrastructures scolaires d’eau et d’assainissement, de même qu’un réel bénéfice pour la santé.
Dans le cas du projet, les deux écoles sont sous-équipées en infrastructures et donc éligibles. Il y a également depuis une année une dynamique intéressante avec les associations de parents d’élèves et les Directions d’écoles qui investissent dans l’entretien des infrastructures et la sensibilisation des élèves à l’hygiène.

Attendibilità degli obiettivi del progetto

Les objectifs sont spécifiques, mesurable et définis dans le temps. Différentes options ont été étudiées (réhabilitation des infrastructures existantes, construction de nouveau forage ou raccordement au réseau) et les plus réalistes ont été choisies.

Realizzazione

L’approche est très participative : les élèves, les enseignants et la Direction de chaque école sont à l’initiative du projet et ont pu exprimer leurs besoins et pistes de solutions. Le chef de projet est ensuite revenu vers eux pour leur expliquer les choix retenus.
Les choix technologiques sont raisonnés et adaptés aux perceptions culturelles, aux possibilités financières tout en garantissant la santé des élèves.
Le partenariat avec Eau et Assainissement en Afrique pour la sensibilisation et l’école d’ingénieurs 2IE pour la latrine pilote sont des gages de qualité et de durabilité. En matière de gestion de déchets, le lien avec le circuit de collecte de la commune de Ouagadougou (via un triporteur qui amène les déchets à la benne la plus proche) est pertinent.

Risultati attesi

Les résultats attendus sont un meilleur accès à l’eau et à l’assainissement pour les élèves des deux écoles, ainsi que les enseignants et dans une moindre mesure les riverains.
La longue présence de CEAS dans le pays via le relais local CEAS Burkina est un gage de durabilité pour ce projet.

Opportunità e rischi

Les risques de tout projet d’infrastructures E&A en milieu scolaire sont la dégradation des infrastructures du fait d’un manque d’entretien ou d’une mauvaise utilisation. Une bonne sensibilisation des élèves principaux utilisateurs, une responsabilisation des enseignants et des associations de parents d’élèves et un accompagnement sont les meilleures mesures de mitigation. Comme mentionné, l’inclusion des deux directions, institutions les plus stables par rapport à un possible turnover des enseignants, est clé.
La question de l’utilisation des infrastructures par les riverains revient aussi fréquemment : d’une part c’est socialement difficile de limiter l’accès, d’autre part il ne faudrait pas que ces infrastructures soient surutilisées. Par ailleurs, il est aussi important de responsabiliser les riverains s’ils utilisent gratuitement les infrastructures : peut-être peuvent-ils contribuer à l’entretien en contrepartie (en nature ou en espèces s’il y a des petites réparations à faire à l’avenir).

Rapporto costo/beneficio

La relation input-output est de CH33 par bénéficiaire direct (coût total avec frais de gestion pour les 3500 élèves des 2 écoles), ce qui est tout à fait correct. Point positif : le cofinancement des bénéficiaires et les autres contributions.

Osservazioni

Quelques recommandations :
• Techniquement : étudier la possibilité de faire des urinoirs s’ils sont acceptés culturellement ;
• Importance de ne pas appliquer une sensibilisation standard mais de partir des connaissances et pratiques actuelles des élèves et de les faire progresser là où il y a besoin.
• Comité de pilotage : cela serait intéressant de faire échanger les 2 écoles sur leurs activités ou difficultés.
• Approche genre : Il faut une écoute particulière par rapport à leur point de vue ou leur difficultés/tabous et mettre en œuvre des mesures correctives. Apparemment c’est le cas avec un accompagnement spécifique des jeunes filles pour l’hygiène menstruelle. Veiller à bien faire respecter la séparation fille/garçon pour les toilettes.
• Handicap/groupes marginalisés : être à l’écoute et vérifier que tous les enfants ont accès aux latrines ; faire les ajustements nécessaires si ce n’est pas le cas.

Consigli

L’appréciation de ce projet est positive. Je le recommande pour un financement via la plateforme solidarit’eau.

Seconda opinione di

Anne Sophie Aublet, annesophie.aublet@skat.ch

 

 

Indietro alla lista progetti

 

Organizzazione: CEAS Centre Ecologique Albert Schweitzer

Paese: Burkina Faso

Inizio: 01.10.2018

Fine: 30.09.2020

Città / Paese: Cittadina

Osservazioni: Zones périurbaines

Numero beneficiari: 4000 persone

Fondi necessari: CHF 103'282

Fabbisogno: CHF 34'024