Inhaltsbereich

Projet Communautaire d'Accès à l'Eau et à l'Assainissement Phase 2 (PCAEA2)

Kurzbeschrieb:
Depuis 2009, la ville de Lausanne, via son service de l'eau, s’est engagée dans un partenariat public-public avec la Communauté Urbaine de Nouakchott (CUN), devenue Région de Nouakchott (RN) en 2018. 20 communes romandes se sont également jointes au partenariat. Il s'agit d'Apples, Attalens, Charrat, la Compagnie des eaux de Worben, Cossonay, Ecublens, Epalinges, Estavayer-le-Lac, Jouxtens-Mézery, Jussy, La Chaux, l’association intercommunale «La Menthue», Le Mont-sur-Lausanne, Lutry, Martigny, Morges, Nyon, Pomy, Pully et Villaz-St-Pierre. Après deux premiers projets fructueux, Lausanne et la RN ont mis en œuvre le projet PCAEA avec l'appui de la Région Ile-de-France (RIF). Une deuxième phase a été programmée (PCAEA2) afin de poursuivre les acquis de ce projet, à savoir continuer de favoriser l’accès à l’eau et à l'assainissement des populations défavorisées de Nouakchott et de renforcer les compétences communales en matière de gestion de l'eau. Pour cette phase 2, la RIF s'est retirée alors que l'Association Internationale des Maires Francophones (AIMF) a souhaité s'investir dans le partenariat. En plus des activités d'extension du réseau d'eau potable, de raccordements des ménages et des écoles, de la promotion de l'hygiène et de l'assainissement dans les écoles et les centres de santé, cette nouvelle phase va permettre de développer de nouvelles activités à savoir l'assainissement dans les marchés et la réalisation d'un diagnostic du secteur des boues de vidange.

Angaben zum Projektgebiet:
Nouakchott a connu ces dernières années une évolution démographique extraordinaire qui s’est traduite par un accroissement très important des besoins en eau de la population (1'200'000 habitants). Pour pallier à la demande croissante, le projet Aftout Es Saheli a été inauguré en octobre 2010 et apporte, dès lors, de l’eau supplémentaire à Nouakchott grâce à des investissements qui ont permis de financer des conduites depuis le fleuve Sénégal situé à 170 km de la capitale.
Nouakchott a maintenant de l’eau en suffisance. Elle n’est toutefois pas encore acheminée jusqu’au consommateur. En effet, la vétusté des conduites et les fraudes entravent la distribution de l’eau. La Société Nationale de l'eau (SNDE), grâce aux financements provenant de pays du Moyen Orient, a lancé des travaux de réhabilitation de l’ancien réseau et d’extension vers des zones périphériques non couvertes, mais ils ne couvriront pas l’entière totalité des quartiers. Par ailleurs, les inégalités d’accès à l’eau engendrent des inégalités au niveau du prix de l’eau et de la qualité. En effet, les ménages se ravitaillant par la filière hors réseau, paient leur eau en moyenne dix fois plus cher que ceux qui ont accès au réseau du centre ville de la SNDE et la qualité de l’eau fournie par ces sources alternatives est très mauvaise en raison des modalités de gestion des points d’eau et des pratiques de transport et de stockage.

Nouakchott est également confrontée à d’importants problèmes de salubrité publique du fait du manque d’assainissement. La ville dispose d’un réseau collectif de 69km dont 38 km seulement fonctionnels au centre ville. 96% des habitants utilisent des dispositifs d’assainissement autonomes, souvent très rudimentaires, creusés sur la voie publique ou sur leur parcelle. La vidange de ces différentes fosses s’effectue par les privés, soit manuellement dans la rue, soit par pompage des camions vidangeurs. Dans le meilleur des cas, les boues sont amenées puis stockées au niveau des deux dépotoirs autorisés où elles ne sont pas traitées. Sinon, les boues sont rejetées dans la périphérie immédiate de Nouakchott. Sur un autre plan, la ville de Nouakchott est confrontée à un problème d’évacuation des eaux de pluie en période d’hivernage. La nature du sol de certains quartiers ne permet pas l’infiltration des eaux de pluie, ce qui provoque des inondations et la stagnation de ces eaux.

 

 

» Zurück zur Projektliste

 

Organisation: Service de l'eau Lausanne

Land: Mauretanien

Beginn: Septembre 2018

Ende: 31 août 2021

Stadt / Land: Stadt

Bemerkungen: Les activités du projet ont lieu principalement dans la zone de recasement de Tarhil située dans la commune de Riyad.

Anzahl Begünstigte: 16000 Personen

Geldbedarf: CHF 1'668'154

Restbetrag: CHF 116'387